Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/05/2008

la nuit des musées: le récit

Prenez une petite souris chanceuse, posez-la sur un tapis rouge déroulé exprès pour elle…éteignez les lumières…allumez les étincelles dans vos yeux…et laissez décoller votre imagination. Voilà, vous êtes à la nuit des musées.

la nuit des musées

Qu’est-ce qu’une petite souris vient faire dans cette galère ? Ce petit élément subversif et indésirable se glisse partout sans aucun sans-gêne et est doué d’un grand sens de l’adaptation ! Se glisser partout… voilà en quelques mots le résumé de cette nuit et de l’après-midi qui en a suivi.

Si comme moi vous aimez jouer les souris, pour voir sans être vu, vous ne pouvez qu’imaginer le plaisir –et le désappointement- que l’on peut prendre à s’inviter dans un cadre qui ne vous attends pas. Vous l’auriez cru, vous, qu’on pouvait poser une question à une ministre de la culture si l’on n’est pas un journaliste officiel? Moi oui. J’avais tort… L’ère des journalistes citoyens n’est sans doute pas venue. Parlez-moi de la liberté de la presse… Cette confrontation avec la réalité d’un métier que je voudrais faire mien me laisse un goût amer. Le rôle du journalisme n’est-il donc que d’être un canal de diffusion bienveillant et bien sage ? Je comprends mieux le succès des journaux satyriques… morceaux choisi de ce qu’on a pu me dire : « Ne faites pas de photos comme ceci, hors de question de faire une photo comme ça, écartez-vous, laissez parler les journalistes (sous-entendu : les vrais !) »… vite contrôlé « l’élément subversif » ! Je retourne à mon assiette que j’avais délaissée au palais de Tokyo en vue de cette rencontre…mémorable (hum !), le temps de l’aspirer en espérant arriver à temps pour voir quelque chose de plus que l’installation au musée Galliera (musée de la mode) de quelques « robes de lune ». Pour vous donner une idée de la chose vous n’avez qu’à cliquer ici : http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page_id=5854&document_type_id=2&document_id=29304&portlet_id=12995 La nuit des musée étant très courte à Paris, une fois arrivée au centre Pompidou… on procédait déjà à l’évacuation des salles… Mais c’est alors que je me suis dit que je n’avais pas perdu mon temps ! Merci à Jessica, journaliste sur Ciel.FM de m’avoir laissé son micro ! Je ne sais pas ce que ce premier micro-trottoir inattendu a pu donner, mais pouvoir le faire m’a vraiment réchauffé le cœur et confirmé ma vocation alors bien chancelante ! Sans compter que c’est vraiment très très amusant !! Les personnes qui ont participé à cette nuit des musées avaient des motivations diverses mais tous (ou presque, hihihi) avaient quelque chose à dire et témoignaient d’une grande ouverture d’esprit, mais il faut déjà en avoir pour s’intéresser à l’art contemporain.

Je n’ai donc pas véritablement visité de musée la nuit, peut-on dire que j’ai participé à la nuit des musées… ? J’y aurai assisté du moins. J’ai joué les souris avec tout ce que cela comporte ; on a pu me compter pour rien, on a pu me prendre de haut et me juger indésirable, mais j’ai plongé dans le quotidien des journalistes et de leurs contraintes, j’ai pu vivre des expériences insolites et merveilleuses.

Merci à toutes celles et ceux qui ont permis de rendre cette aventure possible, et merci à celles qui l’ont partagée. Merci à Nicole, Anne, Jessica, Mailis, et surtout merci à Céline dont la compagnie fut très agréable et qui a bien pris soin de nous ! ;-)

Ce billet comportera une suite d’ici peu, et sera consacré à la journée du dimanche, plus riche en visites !

MRdB

24/04/2008

"candidature"

 Soyons cash: j'ai tenté de gagner le concours de la libre.be, pour visiter la nuit des musées. Je me suis demandé ce qui pouvait motiver quelqu'un à visiter un musé la nuit, plutôt que le jour! et je me suis souvenue d'une conversation avec un ami sur les bords de seine, le long du Louvre justement. Et partant de là, j'ai repris ma rêverie. J'ai posté le tout et.. on attends les résultats! J'espère qu'on pourra disposer du billet de train qu'on gagne, histoire que ceux qui veuelnt prolonger le séjour dans un sens ou l'autre puissent le faire. ça serait "chympa"! J'espère que vous aimerez ce petit texte sans prétention! ;) pour ceux qui veulent plus d'infos sur la nuit des musées et le concours:  http://nuitdesmusees.blogs.lalibre.be/about.html

 « Moi, si j’étais une souris… » Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que vous feriez si vous étiez une souris ? Hé bien moi, si. Si j’étais une souris, je me ferai enfermer la nuit au Louvre. Pourquoi être une souris pour se faire enfermer ? Mais pardi, si on se faisait enfermer en tant qu’humain on déclencherait toutes les alarmes ! C’est malin ! Et alors vous risqueriez de vous faire enfermer, mais ailleurs !! Dans un endroit un peu moins dédié aux arts et à la culture, si vous voyez ce que je veux dire ! Donc, (et je reprends ce que je disais) je voudrais être une souris, une toute petite souris pour me glisser dans ces grandes salles immenses, où, la nuit, lorsque tous les visiteurs sont partis, les tableaux reprennent vie. Je m’y vois déjà : Tiens, la Joconde vient de passer, je n’ai pas eu le temps de la saluer ! Elle l’air prétentieuse, c’est parce que tout le monde ici vient la voir ? Ou alors, c’est parce qu’elle est fatiguée de toute cette agitation? Je reprendrais ma route, dans ces couloirs qui ne seraient plus éclairés que par la douce lumière des chandelles d’un Latour… Dans cette demi obscurité, je pourrais bien me retrouver nez à nez avec… un gardien ! Alors là, gare ! Car on n’en est pas moins souris, le règlement, c’est le règlement ! Pas de visiteurs après minuit ! Pas de visiteur ? Et lui, que fait-il sinon perturber le repos des œuvres ? Vous ne me ferez pas croire qu’il n’en profite pas un peu pour regarder quand même ! Après tout, c’est son boulot, de veiller sur ces peintures ! Tout compte fait, si je n’étais pas souris, j’aurais pu être « gardienne »… Et ainsi, de réflexions en déambulations, une fois que mes quatre petites pattes seront bien fatiguées, que la fatigue me prendra un peu avant le lever du jour… les paupières mi-closes… je pourrais apercevoir… une silhouette diffuse… et je ne saurai jamais au fond si j’aurais rencontré cette nuit le fantôme qui hante ces lieux, ou l’esprit de la culture qui siège dans ces lieux magiques qu’on appelle « les musées ».

Voilà, je voudrais avoir l’occasion de me glisser dans la peau d’une souris, juste pour une nuit, à Paris, … Si ce texte vous a plu, si vous aimez les souris, si pour vous culture rime avec aventure,  j’ai bon espoir ! Car tout le monde sait qu’avec des si… on irait à paris sur... la queue d’une souris !

MRdB